09 novembre 2010

le cadre du travail de recherche

Le cadre du travail de recherche

1. Méthodologie.

Un large consensus s'est fait sur six termes incontournables, support de toute méthodologie de recherche

1.1 - Le thème

C'est lui qui vous permettra de définir la problématique. Il représente le domaine d'investigation de votre recherche pour lequel vous allez conduire une expérience professionnelle.

1. 2 - La problématique : les objectifs spécifiques

C'est la question qui précise la partie du thème que vous avez choisi de traiter. En effet, un même thème peut donner naissance à diverses questions.

Par exemple, si nous prenons le thème de l'évaluation nous pouvons nous demander :

- quelle procédure d'évaluation est plus sensible, plus discriminante, dans une situation clinique donnée,

- quelles procédures d'évaluation sont plus spécifiquement adaptées à des actions formatrices,

- quelle procédure d'évaluation peut ou non participer à une approche épidémiologique ou être utile à résoudre un problème socio-économique, ou , plus globalement, être adaptée à une analyse de population et/ou de cohorte,

- comment une procédure d'évaluation peut, elle-même, être évaluée dans un but de démarche qualité ; quels seront les référentiels adaptés .

Il y aurait sur ce thème bien d'autres questionnements spécifiques, mais nous voyons bien qu'un mémoire impose des choix. Il ne peut, au risque de superficialité, aborder toutes les problématiques suscitées par un thème. La réflexion préalable sur le choix de problématiques conditionne largement tout la suite du travail et la qualité finale. Il est ultérieurement périlleux de revenir sur les orientations de base sans risquer des pertes de temps considérables, soit parce qu'il conviendra de reprendre une grande partie du travail expérimental, soit parqu'il faudra "elaguer" dans une somme de données mal ciblées et inutiles dans le cadre strict du mémoire.

1. 3 - L'hypothèse de recherche

Elle correspond à la réponse anticipée que l'on apporte à la question posée. C'est la raison pour laquelle on parle d'hypothèse : elle anticipe la thèse.

Exemple : en quoi une hyperalimentation protidique améliore la guérison de l'escarre ?

1. 4 - Les variables

Elles sont de deux ordres. Qualitatives et quantitatives

Exemple : albumine plasmatique

- le taux d'albumine exprimé en g/l est une variable quantitative

- le taux d'albumine rangé en 2 catégories (> 35g/l ou < 35g/l) crée une variable qualitative

1. 5 - Les indicateurs

Ce sont des indices qui vous permettent de vérifier l'existence et l'efficacité des variables.

L'index de masse corporelle (P/T2)) est un indicateur nutritionnel donnant un sens à 2 variables (le poids P et la taille T)

Une CRP supérieure à 20mg/l associée à une albuminémie inférieure à 35g/l est un indicateur de dénutrition hypercatabolique.

1. 6 - Les techniques de recueil de données

Elles concernent tout ce qui précise la manière de procéder pour l'observation des situations expérimentales. Il peut s'agir d'entretiens, de questionnaires, d'enquêtes, de grilles et, bien sûr, de tout support, informatique ou non, permettant la saisie des données paramétriques.

2. Structure du mémoire

2.1 - Le titre

Il doit être accrocheur et donner envie de lire. Très généralement, il n'est pas trouvé d'emblée. Il synthétise le travail. S'il ne permet pas d'énoncer le problème avec le plus grand soin, un sous-titre le fera pour lequel chaque mot aura un sens précis, sans équivoque.

2. 2 - Le sommaire

Les titres des chapitres sont évocateurs. Leur lecture en continu montre la progression de la démonstration.

2. 3 - L'introduction

C'est la justification du mémoire. Elle précise le cadre de travail, pose la problématique, énonce l'hypothèse, annonce l'organisation du mémoire. L'économie du travail engagé doit être exposée. Il est conseillé de la rédiger au terme de la rédaction.

2. 4 - Le corps du mémoire. C'est la présentation de votre recherche. Il comporte :

- Le protocole expérimental ; matériel et méthodes : Ce chapitre doit à la fois être concis mais simultanément très précis. En bref les informations fournies doivent permettre la reproductibilité de votre étude à toute personne qui serait désireuse de réaliser un travail similaire.

- Résultats : Ils doivent être énoncés sobrement, sans commentaire ni digression inutiles. Par contre le mode de présentation doit être le plus clair possible. Quand elle est possible, la représentation graphique est fortement conseillée (quitte à transférer les tableaux de résultats bruts dans un paragraphe disposé en annexe du mémoire)

- Discussion : elle reprend point à point, en les analysant puis en les critiquant, les différents résultats. Il est bon d'établir un ordre logique de la discussion. Sans qu'il y ait de règle absolue, et au moins pour batir votre premier canevas de discussion, il est possible de suivre la progression suivante :

- Un résumé des points marquants obtenus dans l'étude : Au terme de cette étude j'ai pu pu faire les constatations suivantes que je résume en x points...

- Un discussion hiérarchisée en fonction de la difficulté d'interprétation des résultats :

- Ce qui est bien connu : autrement dit les points retrouvés dans le travail et qui ne sont que la simple confirmation de données, de propriétés, de variations déjà décrites et/ou admises par l'ensemble de la communauté scientifique. Il faut alors rester bref dans ce paragraphe, en se contentant de fournir le strict nécessaire pour justifier la notion du "bien connu".

- ce qui est original mais peut être facilement expliqué ou argumenté en croisant les résultats obtenus avec les données de la littérature, ou en tenant compte de travaux antérieurs personnels déjà réalisés et validés

- ce qui est original mais qui reste difficile, voire impossible, à expliquer ou à interpréter, soit parce que nos connaissances n'apportent pas de réponse immédiate, soit parce que la réponse demanderait de réaliser une nouvelle étude, car l'originalité des résultats obtenus dépasse largement les objectifs initiaux fixés dans le travail de recherche.

Indépendemment de l'intérêt de cette démarche pour une présentation structurée de la discussion, ce type de planification vous permettra de simultanément tester l'originalité et la pertinence du travail que vous avez accompli (un bon mémoire est rarement celui ou tout resterait inexplicable, ou difficile à argumenter. De même un mémoire où tout était déjà prévisible pose le grave problème de l'originalité thématique)

2. 5 - La conclusion

Sa véritable fonction est de répondre de façon synthétique à votre question initiale, de préciser dans quelle mesure votre hypothèse a été confirmée ou infirmée. Elle conduit fréquemment à une reformulation du questionnement initial. Comme l'introduction, elle est rédigée au terme du travail d'écriture.

La conclusion est également un espace privilégié pour aborder ce qui est en marge de la recherche. Elle vous permet donc d'élargir la réflexion, de dégager de nouvelles perspectives de travail ou de procéder à une (brève) autocritique.

Posté par sabah G à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur le cadre du travail de recherche

Nouveau commentaire